Pourquoi le cheval ?
Un partenaire ancestral qui nous mobilise corporellement, émotionnellement, psychiquement

En médiation équine, nous sommes invités à aller dans l’environnement des chevaux, source d’enrichissement général par ses apports multiples (matières, couleurs, odeurs, bruits, sensations, espace…). Dans ces temps bouleversés, la certitude d’une rencontre authentique dans un cadre extraordinaire, où des situations inédites vont prendre vie, est déjà une démarche de soin.

Equitherapie Yonne Bourgogne - Delphine Dupuis - Equithérapeuthe - 33Depuis la nuit des steppes à nos sociétés périurbaines, le cheval est un modèle d’intelligence, d’adaptation et d’intégration. Son équilibre physique et psychologique est dépendant de nous, il a besoin de nos soins. C’est une occasion d’apprendre à observer, à être attentif, à prendre soin d’un Autre, pour prendre soin de soi.

Dans son environnement naturel, le cheval est un « chasseur d’herbe » qui vit en troupeau. Il a développé des canaux sensoriels hyper affinés, afin de pouvoir repérer ses prédateurs et organiser sa fuite. Ainsi, il transmet des mécanismes d’alerte à ses congénères par des attitudes des signaux et des comportements qui lui sont propres, on parle de « communication non-verbale ».

Equitherapie Yonne Bourgogne - Delphine Dupuis - Equithérapeuthe - 31Il est également sensible et réceptif à la perception de nos émotions et transmet ainsi des informations précieuses à l’équithérapeute sur l’état de la personne.

Il a « un relationnel juste à l’émotionnel » et le reflète avec vérité, on parle de  « miroir des émotions ». Il nous prie de lui présenter les nôtres avec sincérité, afin de se sentir en sécurité et comprendre ce qu’on lui demande.

Il a besoin de lire et de ressentir une cohérence entre nos intentions et nos gestes. On ajuste notre langage corporel et nos comportements.

La création du lien est facilitée par son besoin de contacts sociaux, sa curiosité, mais aussi par le rapport tactile inspiré par la douceur de son poil, la chaleur de son souffle, l’expression de son regard, ce qui crée des situations d’inter-sensibilité et d’interactivité rares.

Equitherapie Yonne Bourgogne - Delphine Dupuis - Equithérapeuthe - 30

L’organisation de ses relations avec le troupeau est clairement définie. Sa structuration de l’espace dessine un modèle de compréhension de l’espace personnel intime et virtuel de chacun. Pour entrer en rapport avec nous, il va considérer notre propre espace personnel et proposer une réponse avec ses codes sociaux. On éprouve des notions de place et de limites.

Ces espaces et limites abstraites créent un nouveau « être ensemble ».

Une autre de ses qualités réside dans sa non-discrimination. Le cheval est non-jugeant et n’a pas de projet pour nous. Juste d’être là, ici et maintenant, confident sensible et fidèle. Il ne ment pas, et nous prie d’être nous-mêmes, sincèrement. Cela initie courage, humilité et respect.

Equitherapie Yonne Bourgogne - Delphine Dupuis - Equithérapeuthe - 20Et puis, il offre des fonctions psychologiques intéressantes. Fort, grand, impressionnant, puissant, il impose l’apprentissage de codes clairs, le respect de règles et de limites, il est « paternant ». Il est aussi « maternant ». Le cheval est porteur, chaud, doux, apaisant, il favorise la relaxation, on se reconnecte à nos sens, on accède à un calme intérieur.

Avec ses 4 pieds en lien direct avec le sol, il est un ancrage, une prise de terre, un élément de stabilité. En taï chi, on prend conscience de la qualité de cet enracinement, le rapport entre le souffle Yin de la terre relié au Yan du ciel. Il participe à l’alignement, à la mise en cohérence des sujets.

Le cheval a de l’allure, des allures, qui favorisent la compréhension du rythme, de la cadence, du mouvement.
C’est aussi le seul animal à reproduire la mécanique de la marche. Portés, les sujets re-prennent de la hauteur, adaptent leur posture, motricité et équilibre sont sollicités.

Equitherapie Yonne Bourgogne - Delphine Dupuis - Equithérapeuthe - 34Enfin, symbole de liberté, présent dans la mythologie, l’art, le cinéma, l’histoire, il motive l’imaginaire. Chacun-e peut s’emparer d’une représentation idéale et se l’approprier. La dimension intuitive est conviée.

Une multitude de situations inédites prennent vie et par le récit de leur vécu, les patient-e-s accèdent à la symbolisation, à la subjectivisation.

C’est un allié thérapeutique de bien-être, de plaisir, de valorisation. Il permet de faire des liens, il donne du sens.

Mes chevaux

Voici Grisouille et Chiricahua.